27

p.74

CHAPITRE B :

Variabilité génétique à l'échelle de la population

 

 

I- Variabilité des phénotypes en fonction de l'environnement

​Question : Les gènes déterminent-ils toute notre apparence ?
Activité 27 (Sur le cahier p.75) : Mise en évidence de la variation des phénotypes en fonction de l'environnement

L'ensemble des informations héréditaires d'un individu (= l'ensemble des allèles présents sur chacun de ses gènes) constitue le génotype. Le génotype programme tous les traits physiques d'un individu.

Néanmoins, l'environnement a sa part d'influence. Il modifie l'expression des allèles d'une personne (ex: l'hortensia n'aura pas la même couleur en fonction de l'acidité du sol).

L'aspect final d'une personne, appelé phénotype, résulte donc de l’interaction entre l'ADN et l'environnement. L'expression de notre génotype est donc conditionnée par les différents facteurs environnementaux qui nous entourent.

DEFINITIONS :

  • génotype : Ensemble des informations héréditaires d'un individu.

  • phénotype : Ensemble des caractères d'un individu. Résulte de l'interaction entre le génotype et l'environnement.

BILAN :

Notre phénotype résulte de l'interaction entre notre génotype et l'environnement.

Variabilité des phénotypes en fonction de l'environnement - M. ESPINAS
00:00 / 00:00

28

p.76-77

II- Diversité et stabilité génétique au sein d'une population

 
 
 
 
 
Question : Chaque enfant étant différent de ses parents, pourquoi l'Homme d'y a 4000 ans ressemble-t-il autant à l'Homme d'aujourd'hui ?
Activité 28 (Feuille double pliée en deux p.77) : Etude de la stabilité et de la variabilité génétique

Dans une population il peut y avoir de nombreux allèles, mais un individu ne peut en posséder que deux (un sur chaque chromosome homologue).

Suivant les populations étudiées, population, tous les allèles d’un même gène ne sont pas représentés avec la même fréquence. Ainsi, en France, le groupe sanguin majoritaire est le groupe A (45% de la population), tandis qu'au Canada c'est le groupe O (46%).

A l'échelle d'une population suffisamment nombreuse, on remarque que la représentation des différents allèles est généralement stable au cours du temps.

Il existe des cas ou cela n'est pas vrai:

  • Lorsque le nombre d'individu d'une population est faible, certains allèles disparaissent ou au contraire se fixent (toute la population a le même allèle pour ce gène) aléatoirement. On appelle ce phénomène la dérive génétique. Elle s'accompagne d'un appauvrissement génétique de la population et donc d'une moins grande capacité à survivre en cas de changement majeur.

  • De temps en temps, des mutations apparaissent aléatoirement. Si elles diminuent les chances de survies, elles sont rapidement éliminées. Si elles sont neutre (ne changent pas les chances de survies) elles vont le plus souvent perdurer. Enfin, si elles procurent un avantage, alors elles vont devenir majoritaires.

  • Il arrive parfois que l'environnement face une pression de sélection et a tendance à tuer plus facilement ceux porteurs d'un certain allèle. Les autres allèles sont alors favorisés et vont devenir dominants dans la population. C'est ce que l'on appelle la sélection naturelle.

Deux populations pouvant initialement se reproduire entre elles, peuvent être isolées et évoluer différemment sous l’effet des mutations, de la dérive génétique et de la sélection naturelle. Par la suite, ces deux populations peuvent ne plus être interfécondes et prennent le statut d’espèces biologiques à part entière : c’est le phénomène de spéciation.

DÉFINITIONS :

  • Population : Ensemble d'individus de la même espèce regroupé en un lieu donné.

  • Dérive génétique : modification aléatoire de la fréquence d'un allèle au sein d'une population.

  • Sélection naturelle : mécanisme qui influence la fréquence d'un allèle au sein d'une population en fonction de s'il apporte un avantage ou un désavantage reproductif.

  • Spéciation : processus évolutif par lequel de nouvelles espèces vivantes se forment à partir d'un ancêtre commun.

BILAN :

La biodiversité est une conséquence de la diversité des allèles. Dans une population, la fréquence des allèles est normalement stable. 3 facteurs peuvent néanmoins faire varier cela :

  • la taille de la population. Plus la population est petite, plus la dérive génétique est grande.

  • L'apparition de nouvelles mutations aléatoires.

  • La sélection naturelle.

Lorsque ces modifications de la population deviennent trop importantes, il peut y avoir spéciation.

Devoirs:
Écrire les révisions (leçon 29.1) p.82-83
Diversité et stabilité génétique au sein d'une population - M. ESPINAS
00:00 / 00:00
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now