Chapitre B : Reproduction des végétaux

et colonisation du milieu

 

 

Rappels : Colonisation du milieu par les végétaux

=> La multiplication végétative des végétaux

 

 

 

 

 

Les végétaux peuvent se multiplier très rapidement grâce à la multiplication végétative. Pour cela, ils n’utilisent ni fleur, ni pollen, ni ovule mais d’autres organes : un rhizome (ex : le chiendent), un stolon (ex : le fraisier), un tubercule (ex : la pomme de terre) ou une tige (ex : le géranium).

 

 

 

Chacun de ces organes, suivant les plantes, peut redonner une plante entière identique à la première. Ne nécessitant pas l'intervention ni d'un mâle, ni d'une femelle, cette méthode est également appelée reproduction asexuée. Cette méthode permet d'envahir très rapidement le milieu. Même s'ils savent faire la multiplication végétative, les végétaux font en plus une reproduction sexuée.

 

DEFINITIONS :

  • Multiplication végétative (= reproduction asexuée) : Réplication rapide et locale d’une plante grâce à un organe spécialisé.

 

 

I-La reproduction sexuée des plantes à fleur

 
 
 
 
 
Question: N'ayant pas de jambes, comment les plantes à fleur se reproduisent-elles ?

 

Activité (p.31 sur une feuille double pliée) : Etude de la fabrication des graines et du fruit

 

Les fleurs sont composées des plusieurs parties : les sépales, les pétales, les étamines et le pistil. Les étamines fabriquent le pollen. Le pistil fabrique les ovules.

Les végétaux fabriquent des graines grâce à la reproduction sexuée. Elle peut se dérouler:

  • par dispersion grâce au vent, par exemple, qui emporte les grains de pollen et les dépose aléatoirement sur le pistil d'autres fleurs.

  • grâce aux animaux pollinisateurs (ex : Abeilles, Papillons, etc.) qui rentrent dans la fleur pour chercher le nectar fabriqué par le pistil. Ils se frottent aux étamines et du pollen s’accroche à eux. Ils le déposent alors sur le pistil de la fleur suivante.

Une fois que le pollen est sur le pistil, il "creuse" jusqu’à rencontrer l’ovule. Si la fleur est de la même espèce, la fécondation peut avoir lieu.

L'ovaire de la fleur se transforme alors en fruit et les ovules fécondés en graine.

Rappels : La multiplication végétative - M. ESPINAS
00:00 / 00:00
La reproduction sexuée des plantes à fleurs - M. ESPINAS
00:00 / 00:00

9.1

p.30-31

DEFINITIONS :

  • Etamine : Partie de la fleur qui fabrique le pollen.

  • Pistil : Partie de la fleur qui fabrique les ovules.

  • Pollen : Gamète mâle des plantes à fleurs.

  • Ovule : Gamète femelle des plantes à fleurs.

  • Gamète : Cellule reproductrice.

  • Fruit : Partie de la plante qui contient des graines. Un fruit n'est pas forcément comestible, ni même mangeable.

  • Animal pollinisateur : Animal qui transporte involontairement le pollen des plantes à fleurs et le dépose sur le pistil des autres fleurs.

  • Reproduction sexuée : Obtention d’un nouvel individu grâce à 2 parents (un mâle et une femelle).

  • Fécondation : Fusion du gamète mâle et du gamète femelle, formant une cellule œuf qui donnera à terme un nouvel être vivant.

II- Dissémination et colonisation du milieu

 
 
 
 
Question : N'ayant pas de jambes, comment les plantes se déplacent-elles afin de coloniser le milieu ?

 

 

Chez les plantes à fleur, à chaque fois, c’est le fruit qui permet à la graine de se déplacer. Il existe de nombreuses stratégies de dissémination :

  • par le vent (le pissenlit)

  • en s’accrochant aux animaux (ex : la carotte sauvage)

  • en étant mangé par les animaux et en ressortant par les excréments (ex : la tomate)

  • par l’eau (le cocotier)

 

Définitions :

  • Dissémination (=dispersion) : Transport de la graine qui permet de coloniser de nouveaux milieux.

 

BILAN :

La dissémination des plantes à fleurs se fait grâce aux fruits. Ils prennent une forme adaptée à leur mode de déplacement.

9.2

p.32

Dissémination et colonisation du milieu - M. ESPINAS
00:00 / 00:00

III- Variabilité et colonisation du milieu

 
 
 
 
Activité 10b (p.35 sur le cahier) : Comparaison de la variabilité de la descendance entre la reproduction sexuée et asexuée

La reproduction sexuée permet d'avoir une descendance variée, qui ressemble aux 2 parents mais qui leur sont différents. A l'inverse, la multiplication végétative ne permet de fabriquer que des clones, c'est à dire des plantes strictement identiques d'un point de vue génétique.

Cette différence est essentielle car même si la multiplication végétative est plus simple, plus fiable, plus rapide et beaucoup plus efficace, toutes les plantes nouvellement créées ont les mêmes forces et les mêmes faiblesses par rapport aux maladies, à l'environnement, etc. Un seul évènement suffit donc à détruire toute une population identique, ce qui n'est pas le cas d'une population variée.

BILAN :

La reproduction sexuée permet d'obtenir des individus variés mais est beaucoup plus lente, coûteuse et incertaine que la multiplication végétative qui, elle, ne permet d'obtenir que des individus strictement identiques. Cependant, la diversité permise par la reproduction sexuée est vitale pour la survie de l'espèce.

10

p.34

Variabilité et colonisation du milieu - M. ESPINAS
00:00 / 00:00
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now