22

p.64-65

CHAPITRE F : Le transport des substances

entre les différents organes

Ce chapitre nous permettra de comprendre pourquoi notre fréquence cardiaque augmente lorsqu'on fait du sport.

I- La mise en mouvement du sang

Problème : Comment le sang est-il mis en mouvement ?
Activité 22 (p.67) : Dissection du cœur de dinde

Le cœur est un muscle creux divisé en deux parties qui ne sont pas reliées entre elles : le cœur droit et le cœur gauche.

Le cœur droit et le cœur gauche sont, à leur tour, chacun divisés en deux parties qui sont reliées entre elles : l’oreillette et le ventricule.

Les battements du cœur sont en fait des contractions des oreillettes puis des ventricules. Cela permet au sang de circuler dans les vaisseaux sanguins.

Le sang circule à sens unique dans le cœur grâce à des valves cardiaques qui ne s’ouvrent que dans un seul sens : il arrive par les veines, passe par les oreillettes, puis par les ventricules et ressort du cœur par les artères.

I- Mise en mouvement du sang - M. ESPINAS
00:00 / 00:00
 

Schéma à dessiner p.66

DÉFINITIONS :

  • Cœur : organe (muscle) qui met le sang en mouvement grâce à ses battements et ses valves cardiaques.

  • Oreillette : partie du cœur où arrive le sang.

  • Ventricule : partie du cœur où le ressort le sang.

  • Veines : vaisseaux sanguins qui amènent le sang des organes au cœur.

  • Valve cardiaque : élément du cœur qui sépare les différentes cavités et qui empêche le sang de faire demi-tour.

  • Artères : vaisseaux sanguins qui amènent le sang du cœur aux organes.

 

BILAN :

Le sang est mis en mouvement grâce aux battements du cœur (= contraction des oreillettes PUIS des ventricules) et aux valves cardiaques qui l'empêche de faire demi-tour.

 

​BILAN GÉNÉRAL :

Il existe donc 3 sortes de vaisseaux sanguins :

  • les artères qui permettent au sang d’aller du cœur aux organes,

  • les capillaires sanguins qui sont reliés aux veines et aux artères. Ils passent à l’intérieur des organes et permettent les échanges de substances entre le sang et les organes,

  • les veines qui permettent au sang d’aller des organes au cœur.

23

p.68

II- L’organisation du transport du sang dans notre corps

 

Question : Quel est le parcours du sang dans l'organisme afin de permettre l'apport de nutriments et du dioxygène aux organes et le rejet du dioxyde de carbone ?
Activité 23 (p.69) : Modélisation de la circulation sanguine

Le système sanguin est clos : les artères se divisent en capillaires sanguins au niveau des organes. Puis les capillaires sanguins se rejoignent au niveau des veines, après les organes, et retournent jusqu’au cœur. C’est ce que l’on appelle la circulation sanguine. Il en existe deux :

  • la circulation pulmonaire qui enrichit le sang en dioxygène et évacue le dioxyde de carbone. Elle part du cœur droit, passe par les poumons et revient au cœur gauche.

  • la circulation générale qui distribue le dioxygène et les nutriments aux organes, enrichit le sang en nutriments et prend et évacue les déchets (urée). Elle part du cœur gauche, passe par les organes et revient par le cœur droit.

Ces deux circulations s'enchaînent l'une et l'autre.

II- L'organisation du transport dans notre corps - M. ESPINAS
00:00 / 00:00
 

Correction du schéma p.69

DÉFINITIONS :

  • Circulation pulmonaire : passage du sang par les poumons.

  • Circulation générale : passage du sang dans tous les autres organes que les poumons

BILAN :

Le sang parcourt successivement la circulation pulmonaire et la circulation générale qui forment un système clos.

 

BILAN GÉNÉRAL :

Lorsqu'on fait du sport la fréquence cardiaque augmente car il faut que le sang circule plus vite pour donner plus de dioxygène et de nutriments aux muscles. Ceux-ci peuvent alors fabriquer plus d'énergie afin de fournir le travail nécessaire.

III- Prendre soin de son système cardio-vasculaire

 

Activité (devoir maison) : Cartes mentales du thème 5 (SANG-T)

 

Rythme cardiaque : Quand on fait du sport, notre rythme cardiaque augmente. Mais chez un sportif, il augmente moins que chez un non sportif. La raison est que le cœur est plus gros et plus musclé. Du coup, à chaque battement, plus de sang est envoyé. Il a donc besoin de battre moins vite que chez un non sportif pour emmener autant de sang aux organes !

 

AVC : Le cerveau est l’organe le plus important de tout le corps humain. C’est le seul qui, une fois arrêté, ne peut plus redémarrer ! Son alimentation en sang est donc primordiale ! Mais parfois un vaisseau sanguin du cerveau se bouche ou se casse. Conséquence : les cellules du cerveau ne reçoivent plus de dioxygène ni de nutriment et ne peuvent plus évacuer leur dioxyde de carbone. Certaines sont endommagées, d’autres meurent. De nombreuses causes sont possibles : la surtension, le tabagisme, trop de cholestérol dans le sang, le diabète, l’alcoolisme, …

 

Infarctus : C’est lorsque le cœur s’arrête de battre (on parle aussi de crise cardiaque). Elle peut être provoquée par l’obstruction des vaisseaux sanguins du cœur, soit par le cholestérol, soit par un caillot de sang. Si l’infarctus est pris en charge à temps, on peut sauver la personne, sinon, elle risque la mort.

 

Dopage (EPO) : Afin d’améliorer leur performance sportive, certains sportifs malhonnêtes pratiquent le dopage. En voici 2 exemples : l’EPO est une hormone qui permet de fabriquer plus de globules rouges. Ainsi, le sang transportera plus de globules rouges et donc plus de dioxygène. Le sportif s’essoufflera donc moins facilement et pourra donc plus solliciter ses muscles. Cette pratique est cependant risquée car en augmentant le nombre de globules rouges dans le sang, on diminue la fluidité du sang qui va plus facilement boucher les vaisseaux sanguins. Le risque d’infarctus et d’AVC est donc beaucoup plus élevé !

24

p.70-71

CONCLUSION :

Effets de l'entraînement sur le corps (EPI)

 

 

 
 
 
 
 
Question : Quel sont les effets d’un entraînement sportif sur le corps ?
 
Activité 24 (p.72) : Analyse des résultats mesurés en EPS

 

L’entraînement sportif modifie notre corps :

  • Le système circulatoire : le cœur devient plus gros et plus musclé. Chaque battement envoie plus de sang dans le corps. Le cœur d’un sportif bat donc moins vite que celui d’un non-sportif, ce qui le rend moins fatigable et plus performant.

  • L’appareil respiratoire : Les alvéoles pulmonaires deviennent plus élastiques et ont plus de capillaires sanguins après un entrainement sportif. En une respiration, le sportif va inspirer plus d’air et donc absorber plus de dioxygène et rejeter plus de dioxyde de carbone. Il sera moins essoufflé.

  • L’appareil musculaire : les fibres musculaires grossissent, deviennent plus résistantes et peuvent faire des efforts plus intenses et/ou plus précis. Elles peuvent également stocker plus de glucose. Le nombre de capillaires sanguins augmente ce qui permet de faire plus d'échanges et donc de fabriquer plus d'énergie. Le sportif devient donc plus fort et plus précis dans ses gestes.

  • Le système nerveux : Notre cerveau devient plus rapide et plus efficaces. Pour un même mouvement, nos muscles consomment moins d’énergie. L'entrainement sportif rend donc plus rapide et plus performant.

 

Toutes ces modifications améliorent non seulement les performances sportives mais également la durée de vie. C’est pour cela qu’il est recommandé d’avoir une activité sportive régulière pour être en bonne santé.

 

DEFINITION :

  • Entraînement sportif : Ensemble d’exercices physiques et pratiques sportives répétitifs et réguliers dans le temps permettant de s’améliorer dans un sport donné.

 

 

BILAN :

L’entraînement sportif améliore nos systèmes circulatoire et nerveux ainsi que nos appareils respiratoires et musculaires, ce qui permet à la fois d’augmenter nos performances sportives et d’être en bonne santé.

Effets de l'entraînement sur le corps - M. ESPINAS
00:00 / 00:00
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now