8.1

p.20

CHAPITRE B :

Communication nerveuse au sein de l’organisme

 

 

 

I-Rappels de 5ème et de 4ème

 

 

 

 

 

 

Les organes sensoriels (yeux, oreilles, nez, langue, peau) captent des stimuli de l'environnement (la lumière, les sons, les odeurs, les goûts, la température, etc.). Ils envoient alors des messages nerveux sensitifs au centre nerveux:

  • à la moelle épinière, si c'est la peau. Cette dernière transmet l'information au cerveau. En cas de danger, la moelle épinière fabriquera un message nerveux moteur qu'elle enverra directement aux muscles. Ce mouvement incontrôlable est appelé réflexe.

  • au cerveau pour les autres organes des sens. Il est organisé en plusieurs aires ayant chacune un rôle différent (la mémoire, la reconnaissance des visages, la fabrication des mouvements, etc.). Une fois la situation analysée, le cerveau élabore un message nerveux moteur qui passe par la moelle épinière et va jusqu'aux muscles.

Rappels : système nerveux - M. ESPINAS
00:00 / 00:00

Schéma à compléter p.21

Les messages nerveux sont transmis par des cellules spécialisées appelées neurones. Ils sont constitués de 3 parties :

  • le corps cellulaire qui contient le noyau,

  • les dendrites qui reçoivent les messages nerveux transmis par les autres neurones,

  • l’axone qui est un très grand prolongement le long duquel sera transmis le message nerveux jusqu’à de nouvelles dendrites ou un organe effecteur.

 

Les neurones sont connectés les uns les autres. Les messages nerveux arrivent par les dendrites et se déplacent le long de l'axone pour passer ensuite au neurone suivant. La connexion entre un axone et une dendrite est appelée synapse.

à dessiner

p.20 sur la

feuille double

8.2

p.22

II- Transmission des messages nerveux entre les organes

 
 
 
 
 
Question : Comment les messages nerveux sont-ils transmis d'un organe à l'autre ?
Activité 8b (sur le cahier p.23) : Observation de neurones et construction d'un réseau de neurone (classe puzzle).

 

 

 

Les neurones sont liés les uns aux autres et se transmettent et transforment les messages nerveux. Ils forment ainsi un réseau de neurone.

Les nerfs sensitifs et moteurs ne contiennent que les axones des neurones et ne font donc que transmettre les informations.

Les organes sensoriels contiennent des corps cellulaires et fabriquent le message nerveux sensitif.

Les centres nerveux contiennent également des corps cellulaires, ce qui leur permet de recevoir et transformer les messages nerveux sensitifs en messages nerveux moteurs.

Schéma à corriger p.23

DEFINITIONS :

  • Réseau de neurone : Ensemble de neurones liés les uns aux autres permettant la transmission et la transformation des messages nerveux.

BILAN :

Les messages nerveux sont transmis d'un organe à l'autre grâce à un réseau de neurones :

  • au niveau des nerfs, il n'y a que des axones, qui ne font que transmettre les messages nerveux

  • au niveau des centres nerveux, il y a des corps cellulaires qui permettent de transformer les messages nerveux

Devoir : Lire la leçon n°9 + regarder la vidéo correspondante.

Schéma à venir

Transmission des messages nerveux entre les organes - M. ESPINAS
00:00 / 00:00

9

p.24

III- Transmission des messages nerveux entre les neurones

 
 
 
 
 
Question : Qu’est-ce qu’un message nerveux ?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Activité 8b (sur le cahier p.25) : Etude des natures des messages nerveux
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Activité 8c (sur le cahier p.25) : Comparaison des messages nerveux dans le cas d’un fumeur et d’un non-fumeur (pédagogie inversée)

Les messages nerveux issus des récepteurs des organes sensoriels stimulés se propagent en passant d’un neurone à l’autre.

 

Ce message nerveux est de 2 natures différentes :

- Le long des dendrites et des axones, le message nerveux se propage sous la forme d’un message électrique appelé potentiel d’action.

- Entre 2 neurones, au niveau des synapses, le message nerveux se propage sous la forme d’un message chimique appelé neurotransmetteur. Ces neurotransmetteurs sont contenus dans des vésicules à l’extrémité des axones. L’arrivée du potentiel d’action entraîne la libération des neurotransmetteurs dans l’espace synaptique qui se fixent sur des récepteurs du neurone suivant. Cela entraîne la formation d’un nouveau potentiel d’action.

Schéma à corriger p.23

DEFINITIONS :

  • Synapse (une) : Zone de communication entre un neurone et une autre cellule excitable (nerveuse ou musculaire). Cette communication se fait par l'intermédiaire des neurotransmetteurs.

  • Potentiel d'action (un) : Message nerveux électrique qui circule dans les dendrites et les axones des neurones.

  • Neurotransmetteur (un) : Molécule, contenue dans des vésicules à l’extrémité des axones, qui, une fois libérée dans l’espace synaptique, se fixe sur des récepteurs du neurone suivant et pouvant entraîner la formation d’un nouveau potentiel d’action.

 

BILAN :

Un message nerveux est à la fois électrique (sous la forme d’un potentiel d’action au niveau des dendrites et des axones) et chimique (sous la forme de neurotransmetteurs au niveau des synapses).

Transmission des messages nerveux entre les neurones - M. ESPINAS
00:00 / 00:00

10

p.26-27

IV- Perturbation du système nerveux

 
 
 
 
 
Activité : Débat: Pour ou contre la légalisation du cannabis ?

  • Le dilemme sanitaire : effet du cannabis sur la santé. La nocivité de la consommation du cannabis est avérée. Elle vient du produit lui-même qui peut entrainer un repli sur soi, une dépression, une perte des facultés de mémorisation, une décompensation pour les sujets prédisposés (schizophrénie, etc.), … Mais aussi du mode de consommation : fumée, haschich (dont la composition est rarement maîtrisée), etc. entrainant notamment des cancers. Il faut souligner enfin les risques accrus au volant (surtout quand mélangé avec de l’alcool). Les dangers sont d’autant plus grands que le cannabis est consommé jeune (pendant la construction du cerveau). Si la toxicité du cannabis est avérée, justifie-t-elle pour autant une interdiction en France ? En effet, certaines drogues comme l’alcool et le tabac, beaucoup plus dangereuses, sont légales. La légalisation permet en outre de contrôler la qualité du produit, et réduit donc sa toxicité. Le cannabis a également de nombreuses propriétés médicinales intéressantes. Quand on sait que des dérivés de l’opium (morphine, etc.) sont utilisés en France, pourquoi dès lors interdire les médicaments à base de cannabis ?

  • Le dilemme juridique : efficacité de la répression. Une chose est sûre, il est impossible de lier répression/dépénalisation/légalisation du cannabis à une quelconque hausse ou baisse de la consommation. Par contre les politiques de prévention (peu mises en œuvre en France) semblent porter leurs fruits. Ce qui est certain, c’est qu’en ayant une politique fortement répressive comme la France, les tribunaux déjà engorgés, sont inondés d’affaires en lien avec le cannabis qui pour 65% d’entre elles n’ont pas été poursuivies. Et pour quels résultats… ? La France est l’un des pays européens le plus consommateur de cannabis.

  • Le dilemme économique : économie de l’état VS économie souterraine. En interdisant le cannabis, une économie souterraine très puissante et incontrôlable s’est développée entrainant son lot de violence. Un des arguments pour la légalisation est que cela lui couperait ses principaux revenus. Mais rien n’est moins sûr… D’autres pays nous montrent que la mafia peut s’en sortir renforcée. Ce qui est certain, c’est qu’une légalisation rapporterait, grâce aux taxes, plusieurs milliards par an ! Mais est-ce un argument suffisant ?

Perturbation du système nerveux - M. ESPINAS
00:00 / 00:00
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now